En raison de la covid-19, certains événements ou attraits présentés sur notre site Internet peuvent être annulés ou fermés. Nous vous recommandons de contacter toute entreprise touristique avant de vous déplacer. x
Blogue | agroalimentaire

Découvrir les kiosques à la ferme près de chez soi

J’avale un café rapidement avant de prendre la route : pour la première fois depuis longtemps, je retrouve toute mon équipe pour une séance de travail à Bromont. Ce trajet, que je faisais si souvent avant la pandémie, me semble tout à coup rafraîchissant. À cette heure-ci, la lumière sur le boulevard Pierre-Laporte est tout simplement incroyable. J’en profite pour réfléchir à la meilleure façon de mettre en valeur le nombre important de kiosques à la ferme dans la région. Bien que facilement localisables grâce à la nouvelle carte interactive développée par le CLD de Brome-Missisquoi, j’avoue honnêtement que je ne m’y arrête pas souvent.

Je suis capable de faire 30 minutes de voiture pour me rendre au marché ou pour participer à une activité d’autocueillette, mais je n’ai pas le réflexe de magasiner dans les kiosques à la ferme que je croise régulièrement. Souvent pressée, je limite mes arrêts au maximum et file straight to the point. Aujourd’hui, pourtant, je décide de tenter une expérience : ouvrir les yeux pour voir à nouveau ce qui est devenu invisible au fil du temps et dénicher des commerces authentiques où m’approvisionner quotidiennement. Si je réapprends à regarder au-delà des collines et des bosquets verdoyants, je finirai par trouver des trésors, c’est sûr.

Après ma rencontre, je décide de rentrer à la maison en empruntant le chemin de Gaspé. Un de mes préférés. Premier arrêt : la ferme de la Colline du chêne. Ève m’accueille avec un large sourire et me fait visiter les lieux. Elle m’explique qu’ici, on cultive avant tout la confiance et que les passants peuvent profiter de trois formules d’achat direct : le kiosque et le frigo libre-service – vous choisissez vos légumes, vous laissez votre argent dans la tirelire et vous partez! –, ainsi que l’ardoise prépayée. Le gros plus de cette place, à mon avis? En plus d’y trouver les légumes produits directement sur la ferme, vous pourrez y acheter les œufs frais de La ferme d’à Côté, le pain de La Mie bretonne, les fleurs de la ferme Blumen, la viande de la Ferme d’ORée, les champignons de Mycotrophe et une sélection de produits de Fraîcheur urbaine, Rose blanche et Les jardins en mouvement. Autant vous dire que vous ne serez pas déçus de votre visite!

Je poursuis ma route jusqu’au Domaine Muscadine pour acheter de la viande – wapiti, lapin, bœuf Highland ou porc : j’ai l’embarras du choix! – et quelques plats cuisinés, avant de retourner sur Pierre-Laporte. Là, je roule tranquillement jusqu’aux Jardins de la colline, où je complète mon épicerie avec un pâté, une tarte, un pot de ketchup aux fruits et un autre de relish. Je rebrousse ensuite chemin pour faire un crochet par le vignoble Bromont. Lorsque j’habitais à East Farnham, je passais devant presque tous les jours, mais je n’ai jamais osé m’y arrêter, trop impressionnée par l’imposante bâtisse ancestrale à l’entrée. C’est drôle comme on pense à tort que certains lieux sont réservés aux excursionnistes et aux touristes.

Je rentre finalement à Cowansville la valise pleine et le sourire aux lèvres, non s’en faire un dernier détour par Le Champ de la Voisine, au cœur du quartier J.-André Déragon. Je n’ai pas eu le temps d’aller cueillir ma fleur d’ail dans le champ, mais il n’est sans doute pas trop tard pour saluer Marie-Ève et en acheter un kilo dans le frigo en libre-service.

N’hésitez pas à consulter cette carte interactive pour trouver un kiosque à la ferme près de chez vous.

0 commentaires

x

Mes favoris

Liste envoyé!

Laissez-vous guider

x
Recherche Favoris Brochures