En raison de la covid-19, certains événements ou attraits présentés sur notre site Internet peuvent être annulés ou fermés. Nous vous recommandons de contacter toute entreprise touristique avant de vous déplacer. x
Blogue | Plein air

À la conquête des routes d’entraînement de Lyne Bessette

Le 11 octobre prochain se tiendra la deuxième édition de la course les 100 à B7, organisée par la célèbre cycliste Lyne Bessette en collaboration avec le Centre National Cycliste de Bromont. Afin de mieux comprendre les origines de cette course qui suit les routes d’entraînement de la cycliste originaire de Knowlton, nous lui avons posé quelques questions.

 

Tourisme Brome-Missisquoi (TBM) : Pourquoi avoir organisé les 100 à B7?
 
Lyne Bessette (LB) : Après une longue carrière qui m’a permis de découvrir des endroits magnifiques à travers le monde, je voulais prendre le temps de partager mon petit coin de pays avec les gens. Souvent, on regarde loin, mais les belles routes sont souvent justes là devant nous!
À l’origine, l’idée m’a été chuchotée à l’oreille par mon conjoint. Finalement, ça m’aura pris deux ans avant de dire OK et de me lancer dans l’aventure.
 

TBM : Pourquoi est-ce que le parcours de la course se déroule presque exclusivement sur des chemins de terre?
 
LB : Pour les paysages, les changements de rythme,les défis du terrain, le silence, les animaux que l’on croise en cours de route… Les chemins de terre sont vraiment des routes qui gagnent à être connues. Chaque fois que je fais cette route, je m’arrête sur le chemin Argil à West Bolton pour donner du foin aux magnifiques chevaux de l’une des fermes. Ils viennent me voir à chaque fois.
 

TBM : Comment peut-on se préparer pour la course?
 
LB : Pour se préparer pour un événement comme celui-ci, l’important c’est d’avoir beaucoup roulé durant l’été! Comme notre course est tard dans la saison, il n’y a aucune excuse pour ne pas être prêt. De plus, il y a des distances pour tous les goûts!
Pour ce qui est des routes, si l’on est capable de faire du vélo sur les routes pavées, on est aussi capable d’en faire sur les routes de terre! Il ne faut pas avoir peur de partir à l’aventure. Faire du vélo sur les routes de terre est un peu différent que sur les routes asphaltées. Parfois, on peut sentir les roues glisser, mais il faut rester calme et ne pas freiner brusquement.
Pour la course, il est préférable d’utiliser un cyclocross ou un vélo de route avec pneus de 25 ou 28 mm. Il est aussi possible d’utiliser des vélos de montagne ou des vélos hybrides.

 

Et vous, quels sont vos routes de vélo favorites?

0 commentaires

x

Mes favoris

Liste envoyé!

Laissez-vous guider

x
Recherche Favoris Brochures