Blogue

Tous les articles
Photo : Patrice Didier
';

Restaurant de l’Auberge des Appalaches : L’approvisionnement local au menu
Plaisirs gourmands

PARTAGER
Par Geneviève Vézina-Montplaisir 13 mars 2019

Située sur le chemin Maple, à Sutton, près de la montagne de ski et des sentiers de randonnée, l’Auberge des Appalaches offre un air de chalet des Alpes françaises. Mais dans le décor de la salle à manger un brin vintage et très chaleureuse, où trône un magnifique foyer de pierres, c’est une cuisine bien locale que sert le chef Christian Beaulieu.

C’est la propriétaire des lieux, Patricia Gérard qui m’accueille lors de ma visite. Elle me fait faire le tour de la propriétaire et me fait remarquer la vue sur les montagnes de la salle à manger du restaurant. «Le plus beau point de vue du coin pour admirer le coucher de soleil», souligne-t-elle.

Elle va ensuite chercher son chef en cuisine. Celui-ci s’essuie les mains sur son tablier et me sert la pince avec dynamisme. Christian Beaulieu est chef au restaurant de l’Auberge des Appalaches depuis plus d’un an maintenant, mais il est bien connu dans la région pour avoir travaillé dans les cuisines de l’Auberge Sutton Brouërie, mais aussi pour avoir eu deux restaurants à Sutton pendant plusieurs années.

Privilégier l’approvisionnement local a toujours fait partie de ses valeurs en tant que chef, mais à l’Auberge des Appalaches, où cette philosophie a toujours été présente, il continu de faire une belle place aux aliments de la région dans ses créations.

Photo: Patrice Didier

« Il y 15 ans, on en parlait un peu moins, mais aujourd’hui, tu ne peux pas passer à côté de ça. Tu ne peux pas être cuisinier en région et de ne pas travailler avec les produits locaux, ne pas cuisinier avec des légumes du gars qui est à deux kilomètres de toi, explique le coloré personnage. Le produit ne peut pas être le plus frais ! Je pleure de bonheur quand Benoit des Jardins du Pied de Céleri me sort sa première carotte au début de l’été. Je goûte et ce n’est tellement pas la même affaire que ce que je pourrais avoir comme produit par un gros distributeur alimentaire ! C’est plein d’amour les produits locaux ! »

Benoit, des Jardins du Pied de Céleri, Lisa, de La Ferme Verte, Maude-Hélène et Jean-Martin des Jardins de la Grelinette, Yan des Potagers des nues mains,Frédéric et Yoana des Jardins de Tessa, Sandra et Luc Ducs de Montrichard. Ce sont quelques-uns des producteurs avec lesquels Christian travaille et avec qui il a créé des relations privilégiées avec le temps.


Photo : Patrice Didier

« Pendant l’été, je vais chercher mes légumes à Dunham tous les jeudis. Je prends le temps de jaser avec le producteur. Il y a, avec le temps, une amitié qui se crée. Il n’a pas besoin de m’appeler l’année d’après pour me demander si je veux encore faire affaire avec lui. Sur le menu, je me fais d’ailleurs un point d’honneur d’indiquer les noms des producteurs avec qui je travaille », confie le chef de 55 ans, établi dans la région depuis 14 ans.

Si travailler avec des petits producteurs demande parfois une certaine part d’adaptation. Et si les prix parfois plus chers se répercutant sur les prix des plats font parfois réagir les clients, Christian est convaincu que l’approvisionnement local est la voie à suivre dans l’avenir.

« Je pense que si tout le monde s’y met, si tout le monde se met, par exemple, à acheter de l’agneau au Québec, même s’il est plus cher présentement, il va finir par l’être moins. On est rendu là. Si tu n’aides pas à la faire pousser la tomate d’ici, tu en auras pas de tomate d’ici. Nous, on encourage les producteurs locaux, eux nous encouragent aussi. On fait avancer ça ensemble et le modèle deviendra de plus en plus viable pour tous », assure-t-il.

« La chaine se continue également en salle, car les serveurs savent parler des produits aux clients, ajoute la propriétaire Patricia Gérard. Ils comprennent ainsi mieux ce qu’ils mangent et sa valeur. Quand on leur dit, qu’en saison, environ, 90% du contenu de leur assiette vient d’ici ou de moins de 100 kilomètres, ils disent : «Wow».»

Et nous aussi !

PARTAGER

Geneviève Vézina-Montplaisir

https://cariboumag.com

Journaliste depuis plus d’une décennie, Geneviève Vézina-Montplaisir a orienté sa pratique vers la gastronomie. Témoin de l’effervescence de la scène culinaire québécoise des dernières années, Geneviève a eu envie de traiter de ses enjeux dans un média différent, en cofondant le magazine Caribou en 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles
connexes


Nous vous recommandons »

Voici quelques propositions pour vous inspirer lors de votre prochaine visite dans la région de Brome-Missisquoi!

Biocosmétiques Passion Herbale

Sutton

Boutiques/magasinage

Entreprise de fabrication et de mise en marché de produits entièrement naturels… [+]

Léon Courville, vigneron

Lac-Brome

Vignobles

Le vignoble de Léon Courville est situé sur un site exceptionnel. Il… [+]

Domaine des Nobles Alpagas

Lac-Brome

Élevage

Nous vous proposons une visite guidée de nos installations d’élevage. À l’aide… [+]